Auto-école à Royan

logo auto-ecole Marin à Royan et Saujon

Auto-école à Saujon

Le permis à 1 euro/jour

PERMIS 1€/JOUR

FINANCER LE PERMIS

Le permis de conduire est un examen national quasiment obligatoire, autofinancé par tous

les candidats de toutes origines sociales confondues.

De plus en plus, les pouvoirs publics conscients de certaines difficultés économiques

d’une partie de la jeunesse, depuis quelques années,

 proposent différentes aides au permis de conduire.

L’ETAT PEUT VOUS AIDER DANS CERTAINS CAS

Actuellement 2 aides fonctionnent bien: le permis à 1€ par jour et l’aide régionale Poitou-Charentes.

Si vous avez des difficultés particulières, la Mission Locale du Pays Royannais peut vous aider.

Vous devrez rentrer dans des critères d’aide bien définis.

LE PERMIS A 1 € PAR JOUR

 Le permis de conduire à 1 €uro par jour, est une facilité financière offerte aux candidats au permis de conduire agés

de moins de 26 ans dans certaines conditions.

En effet, la banque prête jusqu’ à 1200 € sans intérêt et sans frais bancaires aux candidats qui désirent

se former au permis de conduire.

La capacité de remboursement de ce prêt à taux zéro doit être de 30 € par mois.

De plus, pour votre sécurité économique nous avons souscrit une garantie financière .

Pour une meilleure formation, nous avons signé un contrat

et une charte de qualité avec l’Etat.

Lors de votre évaluation de départ préalable obligatoire avant tout acte de formation nous vous remettrons

 un devis estimatif du montant de votre formation.

Muni de ce document vous réaliserez avec votre banquier le dossier de financement

et votre formation pourra commencer. 

VOUS AVEZ OBTENU UN C.A.P OU UN BAC PRO DANS LE POITOU-CHARENTES

 Vous avez obtenu un Certificat d’Aptitude Professionnel ou Bac Pro :

le Conseil Général Poitou-Charentes peut vous aider sous certaines conditions.

Une allocation d’un montant pouvant aller jusqu’à 1200 € peut vous être attribuée.

BOURSE AU PERMIS DE CONDUIRE

 Favoriser l’accès des jeunes au permis de conduire

Dominique Bussereau, secrétaire d’État chargé des Transports, et Jacques Pélissard,

président de l’Association des maires de France (AMF) ont signé

ce jeudi 20 décembre une charte de partenariat pour faciliter le financement du permis de conduire pour les jeunes.

 Cette charte lance l’opération « bourse au permis de conduire ».

La « bourse au permis de conduire » s’adresse plus particulièrement aux jeunes âgés de 18 à 25 ans,

qui ne disposent pas de ressources personnelles ou familiales suffisantes pour passer le permis de conduire.

Ce dispositif consiste pour les municipalités à prendre en charge une partie du coût du permis de conduire, en échange d’activités

d’intérêt collectif effectuées par les jeunes. Il repose sur une participation volontaire de la municipalité

 au financement d’une partie de la formation.

Le montant de l’aide est modulable en fonction de la situation financière du jeune.

Le système de « bourse au permis de conduire » prévoit également un suivi régulier du jeune bénéficiaire par la municipalité,

en relation avec les écoles de conduite et les structures d’accueil.

L’obtention du permis de conduire, au même titre que le logement ou l’emploi, demeure un premier pas vers l’autonomie des jeunes

 ainsi qu’un moyen d’accomplir un projet professionnel.

« Favoriser l’accès des jeunes au permis de conduire, notamment ceux pour lesquels le coût de la formation représente un obstacle,

est une priorité pour les pouvoirs publics. Ce partenariat avec l’Association des maires de France vient

 élargir la gamme des aides destinées aux jeunes,

 pour bénéficier au plus grand nombre », souligne Dominique Bussereau.

Cette « bourse au permis de conduire » complète le dispositif « permis à un euro par jour ».

Ce dernier est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans qui s’inscrivent pour la première fois à une formation au permis de conduire.

Il s’agit d’un prêt dont les intérêts sont pris en charge par l’État.

Les écoles de conduite qui participent au « permis à un euro par jour » s’engagent, pour leur part,

à dispenser une formation de qualité, dans le cadre d’un partenariat avec l’État.

Share This