L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

 

Pour s’inscrire à l’Apprentissage anticipé de la conduite en école de conduite, il faut :

  • être âgé de 15 ans ou plus ;
  • avoir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du véhicule.

Quelles sont les conditions d’accès ?

Pour commencer la conduite accompagnée, il faut :

  • avoir réussi le code de la route ;
  • avoir suivi une formation pratique de 20 heures minimum avec un enseignant de l’école de conduite ;
  • avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière qui se matérialise par la remise de l’attestation de fin de formation.

Quels sont les avantages de l’Apprentissage anticipé de la conduite ?

L’apprentissage anticipé de la conduite permet :

  • de réduire la période probatoire du permis à 2 ans au lieu de 3 (les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre deux ans sans infraction avant d’en obtenir 12) ;
  • de commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite) dès 15 ans ;
  • d’acquérir de l’expérience de conduite ;
  • de passer l’épreuve du permis de conduire à 17 ans et demi. En revanche, il n’est possible de conduire seul qu’à partir de 18 ans ;
  • d’augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire : 74% de chances de l’obtenir dès la première fois contre 55% par la voie de l’apprentissage traditionnel ;
  • souvent d’obtenir un tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur ».

Qui peut être accompagnateur ?

L’accompagnateur doit :

  • être titulaire du permis B (permis automobile) depuis au moins cinq ans sans interruption ;
  • avoir obtenu l’accord de son assureur ;
  • être mentionné dans le contrat signé avec l’école de conduite.

Il est possible d’avoir plusieurs accompagnateurs, également hors du cadre familial.

Comment se déroule l’Apprentissage anticipé de la conduite ?

La conduite avec l’accompagnateur se déroule sur une durée d’au moins un an et une distance parcourue de 3 000 km minimum.
Cette période débute par un rendez-vous préalable et est ponctuée de deux rendez-vous pédagogiques obligatoires.

  • Le rendez-vous préalable a lieu en présence de l’enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire avec son accompagnateur. L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite accompagnée.
  • Le 1er rendez-vous pédagogique a lieu entre quatre et six mois après la date de délivrance de l’attestation de fin de formation initiale. C’est généralement un rendez-vous collectif avec d’autres élèves et leurs accompagnateurs.
  • Le 2e rendez-vous pédagogique a lieu après 3 000 km parcourus.

Lors de ces rendez-vous pédagogiques, animés par un enseignant de la conduite, les élèves sont invités à échanger sur leurs premières expériences et sur des thèmes de sécurité routière. Une phase de conduite est également prévue pour mesurer les progrès réalisés par l’élève et apporter les conseils nécessaires pour continuer la conduite accompagnée dans de bonnes conditions.

À savoir

Pour les jeunes âgés de moins de 16 ans, la copie de l’attestation de recensement ou du certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou de l’attestation individuelle d’exemption n’est pas requise pour l’inscription.

Toutes les règles du code de la route doivent être respectées par vous comme par votre accompagnateur.

Mais en plus :

  • vous ne pouvez pas conduire en dehors des frontières nationales ;
  • vous devez respecter les limitations de vitesse qui s’appliquent aux conducteurs novices.

Attention : en conduite accompagnée, ayez toujours avec vous le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. Seul le formulaire de demande de permis de conduire permet de justifier de la situation d’apprentissage de la conduite, en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

Le programme de formation :

1) Maîtrise le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul

– Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures.
– Entrer, s’installer au poste de conduite et en sortir.
– Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire.
– Démarrer et s’arrêter.
– Doser l’accélération et le freinage à diverses allures.
– Utiliser la boîte de vitesses.
– Diriger la voiture en avant en ligne droite et en courbe en adaptant allure et trajectoire.
– Regarder autour de soi et avertir.
– Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité.

3) Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

– Évaluer et maintenir les distances de sécurité.
– Croiser, dépasser, être dépassé.
– Passer des virages et conduire en déclivité.
– Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard avec respect et courtoisie.
– S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide.
– Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense.
– Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites.

2) Appréhender la route et circuler dans des conditions normales

– Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.
– Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.
– Adapter l’allure aux situations.
– Tourner à droite et à gauche en agglomération.
– Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.
– Franchir les carrefours à sens giratoire et les ronds-points.
– S’arrêter et stationner en épi, en bataille et en créneau.

4) Pratiquer une conduite autonome sûre et économique

– Suivre un itinéraire de manière autonome.
– Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie.
– Connaître les principaux facteurs de risque ou volant et les recommandations à appliquer.
– Connaître les comportements à adopter en cas d’accident : protéger, alerter, secourir.
– Faire l’expérience des aides à la conduite du véhicule(régulateur, limiteur de vitesse, ABS, aides à la navigation…).
– Avoir des notions sur l’entretien, le dépannage et les situations d’urgence.
– Pratiquer l’écoconduite.